Plan d'action 2020 pour éliminer le manganèse dans l'eau

Chers citoyennes et citoyens,

À titre de maire de la municipalité de Saint-Joseph-du-Lac, il m’apparaît essentiel de m’adresser à vous concernant les épisodes d’eau colorée dans certains secteurs. Je tiens à vous exposer le plan d’action mis de l’avant par le conseil municipal dans le but de réduire et, ultimement, d’éliminer, cette problématique.

Vous n’êtes pas sans savoir que l’eau brouillée est en fait le résultat d’une réaction entre le manganèse, un élément présent dans l’eau puisée, et le chlore, lequel doit obligatoirement être injecté dans le réseau conformément au Règlement sur la qualité de l’eau potable. Or, ces dernières années, les caractéristiques de l’eau puisée ont évolué et la teneur en manganèse a considérablement augmenté.

C’est pourquoi, à court terme, nous ajusterons le dosage du chlore injecté dans l’eau, tout en respectant le Règlement sur la qualité de l’eau potable. Cette mesure limitera les effets de la précipitation du manganèse.

De plus, nous augmenterons la fréquence des opérations de rinçage des principales conduites d’aqueduc. Cette mesure entraînera, certes, d’autres épisodes d’eau brouillée, mais elle permettra de réduire, au fur et à mesure, l’accumulation des particules de manganèse dans les conduites. Des purges seront ainsi effectuées chaque semaine, dans la nuit du mardi au mercredi, dès la semaine du 13 janvier 2020. Il est donc possible qu’au réveil, le mercredi, vous constatiez que l’eau est brouillée. Le cas échéant, nous recommandons de laisser couler l’eau dans les robinets, et ce, jusqu’à ce qu’elle redevienne limpide.

Il est également important de mentionner que, malgré ces mesures, nous ne sommes pas à l’abri de situations d’urgence pouvant entraîner des perturbations sur le réseau. Un incendie ou un bris d’aqueduc pourrait entraîner des problématiques d’eau colorée, découlant d’une augmentation du débit d’eau dans le secteur concerné.

À plus long terme, le plan d’action prévoit de doter la station d’eau potable d’un système de traitement du manganèse. La municipalité travaille d’arrache-pied depuis plus d’un an sur ce projet, qui figure au sommet des priorités du conseil municipal. Aujourd’hui, la phase de plans et devis est complétée et la municipalité s’apprête à transmettre, au ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques, la demande d’autorisation permettant le début des travaux. La prochaine étape consistera à lancer un processus d’appel d’offres au cours de l’hiver 2020, pour que le conseil municipal puisse octroyer un contrat au début du mois de juin 2020.

Je suis optimiste que cette nouvelle infrastructure, qui nécessite un investissement important de 3 M$, pourrait être mise en service d’ici la fin de l’année 2020. Il est à noter que nous sommes en attente d’une réponse des instances gouvernementales relativement à une aide financière qui couvrirait 80 % des coûts totaux du projet, lesquels seront assumés par les municipalités de Saint-Joseph-du-Lac et de Pointe-Calumet.

En terminant, j’aimerais vous dire que le conseil municipal et moi sommes extrêmement sensibilisés aux désagréments que cette situation peut engendrer. Je réitère que l’implantation de ce système demeure notre priorité.

Nous continuons d’avancer et travaillons pour le bien-être et la qualité de vie de tous les Joséphoises et Joséphois. Enfin, nous nous engageons à vous tenir informés des développements liés à cet important projet.