Un libre accès à des livres partagés

Publié le : 16 septembre 2016

Depuis le 9 septembre dernier, deux gigantesques livres ont fait leur apparition au parc Paul-Yvon-Lauzon ainsi qu’au parc du Belvédère. Ce sont en fait de magnifiques boîtes de partage de livres destinées à offrir aux Joséphois et Joséphoises de tous groupes d’âge confondus, un libre accès à des livres partagés.

Inspirée du réseau de boîtes de partage « Croque-livres » mis sur pied en 2014 par la Fondation Lucie et André Chagnon, l’initiative de la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac, intitulée « Lire, c’est… s’enrichir » a pour but de rassembler et d’impliquer la population joséphoise autour du plaisir de la lecture.

« Au cours des dernières semaines, nous avons mis beaucoup de cœur et d’efforts à mettre en branle ce projet rassembleur et porteur de vie. Car si les livres visent à lutter contre la pauvreté en favorisant, dès le jeune âge, la réussite scolaire, ils sont aussi une école de vie », explique Mme Marie-Ève Corriveau, conseillère municipale du district de la Vallée et présidente du Comité des loisirs et de la culture.

Le maire de Saint-Joseph-du-Lac, M. Benoit Proulx, a d’ailleurs tenu à remercier les principaux initiateurs de cette belle initiative.

« Si ce projet a pu évoluer et voir le jour, c’est notamment grâce à une citoyenne qui nous a incités à faire partie de ce grand mouvement de partage de livres connu sous le nom de Croque-livres. Madame Marie-Luce Vaillancourt, je tiens personnellement et au nom des membres de mon conseil à saluer votre engagement pour la communauté. Ce beau projet que nous dévoilons aujourd’hui, c’est un peu à vous que nous le devons. Je tiens par ailleurs aussi à remercier la directrice du Service des loisirs et de la culture, Mme Hélène Caron qui a su, comme toujours, matérialiser à merveille cette idée qu’elle a créé de ses propres mains », ajoute M. Proulx.

Haut de leurs trois pieds, les boîtes de partage constituent de grands livres dans lesquels les Joséphois et Joséphoises pourront, tour à tour, emprunter ou y déposer des livres à leur guise. Il ne s'agit pas de prêt de livres, mais bien de partage ou d'échange. 

« Puisqu’un bon livre se dévore plus d’une fois, j’invite les citoyens et les citoyennes à partager leurs livres dans les boîtes de partage afin de créer des chaînes de livres et par le fait même toute une génération de lecteurs stimulés », renchérit Mme Corriveau, ajoutant que les boîtes à livres sont une occasion privilégiée de rencontre entre les livres et la population.

Accessibles toute l’année, les boîtes de partage de livres seront placées à l’intérieur du Pavillon Jean-Claude-Brunet du parc Paul-Yvon-Lauzon pendant la saison froide.