Importants travaux à venir sur la rue Réjean

Publié le : 12 juin 2015

Les corridors scolaires font l’objet d’une attention particulière de la part de la Municipalité afin d’assurer la sécurité des enfants joséphois, et notamment des élèves de la toute nouvelle école primaire joséphoise. Cette école, dont les portes ouvriront à la rentrée 2015, étant située au centre d’un quartier où l’ensemble des élèves seront à une distance de marche (moins de 1,6 km), la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac entreprendra donc, du 15 juin au 24 juillet prochains, d’importants travaux sur la rue Réjean dans le but de permettre aux élèves de se rendre à pied à l’école de manière plus sécuritaire.

Les travaux consistent notamment à implanter un corridor scolaire d’une largeur de 1,5 m de chaque côté de la rue Réjean et de la portion de la rue Caron, située entre les rues Réjean et Émile-Brunet. Ainsi, les voies de circulation ainsi que les bandes cyclables et piétonnières seront centrées par rapport à l’emprise de la rue. Pour ce faire, la fondation, le drainage et le pavage de la rue seront entièrement refaits à neuf. 

PISTE CYCLABLE

Les travaux visent également à aménager une piste cyclable sur environ 600 mètres linéaires entre les rues Émile-Brunet et Maurice-Cloutier, dans l’emprise du pipeline de l’entreprise Pipelines Trans-Nord inc. L’aménagement de cette piste cyclable permettra la jonction avec les corridors établis en bordure du chemin Principal, qui fait office de lien important entre les différents quartiers de la municipalité.

ENTRAVE À LA CIRCULATION

Conséquemment, les travaux entraîneront des entraves à la circulation, et ce, jusqu’à l’échéance, prévue le 24 juillet prochain. Notez toutefois que la circulation locale sera permise pour tous les résidents des rues Réjean et Caron et que la Municipalité fera tout son possible pour minimiser les impacts des travaux pour les Joséphoises et Joséphois du secteur.


QUELLE EST L’UTILITÉ D’UN CORRIDOR SCOLAIRE?

Les corridors scolaires permettront aux élèves de se rendre à pied à l’école de manière plus sécuritaire. Ils favoriseront la santé, le développement et la qualité de vie des jeunes tout en contribuant à protéger l’environnement par une diminution de l’utilisation de l’automobile. Selon le gouvernement du Québec, il a été démontré que «La marche ou le vélo, pour aller à l’école et en revenir, constitue une des façons simples et faciles de faire bouger les jeunes et de les pousser à fréquenter leurs amis. Cette activité physique peut ainsi aider à prévenir l’obésité et ses complications. Par ailleurs, les enfants qui ont bougé éprouvent plus de facilité à se concentrer en classe, ce qui favorise leur réussite scolaire».

(Source : Redécouvrir le chemin de l’école, ministère des Transports du Québec, 2009)